www.sousmarinmarsouinperledelatlantique.com

www.sousmarinmarsouinperledelatlantique.com

2/2 = Planisphère 2016 Josy Lionel


30/03/16 22:09 > Descente des 3 lacs jusqu'a Loikaw, Mardi 22 Mars 2016 03:04:36 , N°18

 

Objet: Descente des 3 lacs jusqu'a Loikaw

Mingala ba

 

Au revoir Inle, direction maintenant l’état de Kaya dans la ville de Laukaw. Il nous faudra traverser  3 lacs : Inle, Sangar et Pekon.

 De l'embarcadère de notre hôtel, au nord du lac Inlé jusqu'à Pékon, nous avons navigué sur 85 km (6 h) dans une pirogue effilée, seule capable de se faufiler dans les chenaux étroits entre les lacs.

 

Après avoir une dernière fois traversé le lac Inle avec ses pêcheurs, notre programme pour la journée consiste à filer directement vers le  lac Sangar pour descendre ensuite sur le dernier, tout ça en faisant différents stops.

 

Nous nous arrêtons en premier à un ensemble de pagodes et stupas récentes, entassées à l'image du site de Kakku.

 

Un homme nous accueille dans le temple principal, il nous laisse nous promener tranquillement et ensuite, il nous demande de faire une donation (enfin il insiste en disant "money, money, money" tout en nous montrant la boite de don). Bon, on lui donne un petit billet ( 200kyats) et on se voit ensuite invité pour le thé.

 

Le stop suivant est une distillerie d'alcool de riz. A la place de la pomme....c'est du riz gluant que l'on distille en "gnôle". On nous explique comment c'est fait et on nous fait goûter celui à 40° et à 60° ! Lionel décide d'ailleurs d'acheter une bouteille (bling 6000 kyats) pour la partager avec les gens que nous rencontrerons !

 

Après cette étape, nous quittons le 2ème lac pour rejoindre le 3ème

Et c'est là que nous nous disons qu'on a bien fait de traverser ces 3 lacs. Cela peut paraître long et  en décourager souvent plus d’un, pourtant le trajet est super sympa. Villages isolés, stupas les pieds dans l'eau, zones marécageuses où traversent des buffles, petits villages côtiers où les birmans nettoient leur linge à même l’eau du lac tandis que d'autres s'y baignent.

La descente se poursuit, nous arrivons au petit village de Phekhon et  par route cette fois à : Loikaw, capitale de l’État Kayah ouverte depuis peu aux voyageurs.

 On retrouve à Loikaw et ses environs un mélange d’ethnies minoritaires, des grottes et des pagodes comme celles de Taungkwe qui trônent au centre de Loikaw.

 

En matinée, direction Pampet, c'est dans ce village que l'on rencontre le plus grand nombre de "femmes-girafes". Cette tradition étrange et barbare de porter des anneaux de bronze (12 kg) autour du cou, des poignets et des chevilles des femmes est malheureusement vivace dans ces villages.

Un peu plus loin, dans l'après midi découvrons la minorité des Kayah aussi appelé Karen Rouge en guerre contre le gouvernement pour leur indépendance. Les femmes portent le costume traditionnel très coloré.

  

Le séjour en Birmanie se termine, reste maintenant à rejoindre Yangon.

Tata

Josy

 

 

 


19/04/2016
2 Poster un commentaire

30/03/16 22:05 > Le trek : Lundi 7 Mars 2016 13:34:15, Tour du Monde , N°14

Objet: Le trek

Mingala Ba Bonjour

 

Nous avons marché 2 jours avec Moeset, un guide anglophone passionnant qui connait par cœur sa montagne natale et parle les dialectes Shan et Palaung, les principales ethnies rencontrées dans cette région, le tout avec humour et sympathie.  A 8 heures, prêts pour le départ, on quitte le village par un chemin large. Il serpente entre de petites habitations faites de bambou et de feuilles de palmiers. La température monte progressivement, le chemin aussi.....ça grimpe pas mal. Le paysage est varié, nous traversons des plantations de thé, des bambouseraies, des forêts.....

 

 On atteint le village Tue Shaw à 13h00, pose déjeuner. Le traditionnel repas birman nous est servi sur une table basse, on est assis à même le sol. Il est composé de riz, de différentes sortes de légumes, d’une soupe le tout arrosé de thé vert. Ce sera notre nourriture  pendant les 2 jours avec une petite variante le midi où on nous sert une omelette en plus.

 

Et puis, c'est reparti jusqu'au sommet de la montagne; la vue qui s’offre à nous est superbe, une chaîne de montagnes à perte de vue et en contrebas des  villages composés de quelques maisons.  De partout, on nous regarde comme si on venait d'une autre planète. Ils n’ont pas ou peu l’habitude de voir des touristes. On atteint Naug Pyit vers les 17h00 où nous allons passer la nuit. Les conditions sont sommaires. Il n’y a pas l’eau courante, il faut se laver au point d’eau qui se trouve dans le village. Lionel renonce, pour moi, ce sera toilette de chat et lingettes...... Le repas terminé, on traîne un peu ( il n'est jamais que 7 h 30) puis il est temps de rejoindre notre chambre commune (avec guide et les hôtes). On dort couché sur une natte à même le sol. Il fait frais (1700 m d'altitude) mais je m'endors,  enroulée comme une crêpe dans mon épaisse, lourde mais chaude couverture.... comme une masse. Le matin, je me suis réveillée avec le chant du coq. Le petit déj, c'est du riz...

Le soleil commence à chauffer, on part tranquillement, ça redescend jusqu'à notre arrivée à Kyaukme.    Les paysages sont sympas: cultures, rizières en terrasses,bananiers et même orangers.

 

Nous voulions voir le vrai Myanmar des villages de montagnes, et bien on l’a sous les yeux. Pendant ces deux jours, leur mode de vie m'a fait imaginer ce que pouvaient vivre nos arrières grands parents dans les campagnes il y a 50 ans, voir plus.

Le texte commente les photos choisies.

A bientôt pour le prochain envoi: Bagan

Nana

Josy

 

 

 

 


18/04/2016
1 Poster un commentaire

30/03/16 22:03 > Maupiti : Vendredi 19 Février 2016 23:27:52, N°11 , Tour du Monde ...

Maupiti


 Ia Orana

 

Maupiti est une île-montagne semblable à la célèbre Bora Bora, sa voisine, située à 40 kilomètres de là. Mais en plus petit, et en plus authentique. L’atterrissage se fait entre l’océan et le lagon

Pas d’hôtels de luxe sur pilotis. Les habitants, environ 1300, n'en ont pas voulu. Pour accueillir les touristes, il n’y a que des pensions.

 C’est Sandra qui nous accueille à la descente de l’avion. Le parking, ici, est un ponton, côté lagon. Eh oui, à Maupiti, on vient vous chercher à l’aéroport… en bateau !!!.

 L'aéroport étant sur un motu, il faut prendre le bateau pour aller jusqu'à l'île principale 

 Sandra nous passe au cou les traditionnels colliers de fleurs de tiaré, en attendant que nous récupérions nos bagages.

Après 20 mn de bateau, notre fare (“bungalow” en tahitien) est là, qui nous attend, sous les cocotiers…

Après avoir pris possession des lieux, rien de mieux à faire que de visiter le quartier environnant. Et il y a pire... on découvre “notre” plage. 

Eh oui, Maupiti, c’est une carte postale, bleue et verte, lagon et océan, bière Hinano ( Lionel y a pris goût) et eau salée, poissons et bénitiers, vélo et kayak. 

Super séjour. Merci pour les souvenirs.

Marc et Jackie, si je vous dis que nous quittons ce petit paradis avec une pointe de nostalgie, est- ce que je reste crédible?

C'est pourtant la vérité, nous venons de passer cinq jours de rêve, trop courts. Nous avons vécu des jours paisibles entre farniente et balades sur l’île, à se rafraîchir dans l’eau, nous adonner aux joies du lagon: kayak, snorkelling, traversée à pied jusqu'au motu voisin sans se mouiller le nombril, ramassage de coquillages, tour en bateau pour aller dire bonjour aux majestueuses raies manta. Inoubliable !!!!.  Puis tour de l'île sur un vélo hollandais à rétropédalage ; 10km , montées, descentes, creux, bosses, chiens, poules rien ne nous a découragé.

Pour la dernière journée, pas question de louper le point de vue en haut de la petite montagne. Le parcours n’est pas long mais les derniers mètres sont « hards ». Cependant, la vue se mérite.

L'aéroport de Maupiti est sans aucun doute le plus typique que je connaisse: check-in sur un sol de corail, salle d'attente composée de 2 salons, la plage et le port. L’hôtesse récupère nos cartes d'embarquement alors que nous avons encore les pieds dans l'eau: FABULEUX!

Quand il fera froid et gris à Toulon, je me rappellerai de Maupiti…. la lumière, le lagon, l’océan… Allez, hop ! Je retournerai en Polynésie. J'adoooore.....

Au revoir la Polynésie, demain envol pour le Japon.

Nana

Josy


17/04/2016
0 Poster un commentaire

30/03/16 21:53 , Istanbul 10 janvier 2016 par Josy et Lionel , ce 16 avril 2016 = Diffusion sur le blog " Marsouin " ...

Bonjour à toutes et à tous
 
Besoin d'évasion, d'exotisme: c'est reparti pour un nouveau périple de plusieurs mois. La planisphère(PJ) vous permettra de nous suivre.
 
Avoir un blog m'a semblé être stimulant, j'ai reçu l'an passé tant de gentils mails encourageants que même quand j'ai moins de temps ça me remotive immédiatement.
 
Notre premier stop: Istanbul. Cela peut paraitre illogique partant vers l'ouest, alors pourquoi? pour une question de tarif. La compagnie Turkish Airlines nous proposant un prix super alléchant à cette seule condition.  L'occasion de découvrir cette ville que nous ne connaissons pas.
 
Istanbul métropole moderne de 14 millions d'habitants à cheval entre l'Occident et l'Orient est le point de rencontre de 2 continents et plusieurs cultures.
Nous avons choisi un hôtel situé dans le centre historique, situation idéale pour visiter à pied la succession de monuments où se mêlent la Constantinople romaine, la Byzance chrétienne, et l'Istanbul ottomane. L'histoire de la cité se dévoile à chaque coin de rue et séduit les amateurs de mosquées, faiences, palais et bazars.
 
Un autre séjour sera nécessaire pour s'imprégner de cette ville dans toute sa complexité.
 
 Reste maintenant à  faire le grand saut au- dessus de l'Atlantique qui nous mènera jusqu'à San Fransisco.
 
Biz
 
Josy .

16/04/2016
0 Poster un commentaire

30/03/16 18:48 > Yangon....Mandalay, Kyaukme , Tour du Monde N°13 , par Josy et Lionel ... 15.04.2016 13h59

 

Samedi 5 Mars 2016 00:56:32
Objet: Yangon....Mandalay, Kyaukme

Bonjour, Mingala Ba
 
ABC de la Birmanie: Birmanie: nom Anglais  Myanmar: nom Birman
e
Décalage horaire: 5h et demie de plus que la France
Population: 53 millions d'habitants
Géographie: bordée par l'Inde, le Laos, la Chine, la Thaïlande, le Bangladesh
La capitale: Naypyidaw
Le régime: Dictature militaire
La religion:Le Bouddhisme à 90 %
La monnaie: le Kyat (1 euro= 1350 kyats)

 
Cela fait maintenant 10 jours que nous sommes en Birmanie. Entre voyages, visites et balades, les journées sont "full" et le temps me manque pour travailler.
 
A part ceci, tout va bien, très bien même. L'énergie ne faiblit pas, l'enthousiasme non plus.
 
Arrivés à Yangon que nous visiterons à notre retour, n'avons passé qu'une nuit. Le lendemain, avons pris le bus local jusqu'à Mandalay  avant de prendre le train pour la haute Birmanie, lieu de départ pour notre 1er trek de 2 jours.
 
Je commence par le voyage en bus (nous sommes les seuls touristes), il est beau, propre, nous avons de l'eau et cela semble idyllique pour un trajet.....de 650 km et 10 heures de voyage.
Les deux jours suivants, nous avons découvert Mandalay et les points que nous avions ciblés avec de superbes visites de temples, pagodes, stûpas,  Palais royal et anciennes capitales à une vingtaine de km autour de la ville. Photos 
Dans le dédale de rues, à quelques blocs de notre hôtel, on a déniché le quartier des artisans, comme les batteurs d'or. Le procédé de fabrication de ces feuilles est ancestral. des hommes battent en cadence, avec une masse de 3 kg des feuilles d'or séparées par un papier de bambou. Sous les coups répétés, les feuilles s'affinent et augmentent en surface. Dans une autre rue, les sculpteurs: ça taille, ponce et poli des bouddhas de toutes tailles, de toutes les positions le tout dans une poussière indescriptible. Ils n'ont vraiment pas un job facile.....
 

 Puis avons pris le train. A 4 h du matin, locaux, touristes, animaux et marchandises embarqués notre tortillard s'ébranle, brinquebalant  pour un long (10 h) et lent (25 km/h) voyage jusqu'à Kyaukme avec comme point d'orgue la traversée du viaduc de Gokteik, ce monstre géométrique qui enjambe une gorge profonde de 300 m de haut. Depuis le train c'est très impressionnant et flippant. Dans le wagon, le spectacle est permanent,dehors, les paysages défilent. A chaque arrêt (20 mn), j'ai l'impression que tout le village s'est donné RV sur les quais. Vendeuses de fleurs, de légumes, de fruits....... elles sont nombreuses pour vendre leurs marchandises aux passagers tous penchés aux fenêtres. Une ambiance extraordinaire.

Rentrons de notre 1er trek dans les montagnes de haute Birmanie, 2 jours de marche...une nuit chez l'habitant...des paysages superbes..des sourires....485 photos à trier..... mais ça ce sera pour le prochain envoi.

Tata (au revoir)

Josy 

 


15/04/2016
0 Poster un commentaire


Recherche

Vous recherchez ? :